La forêt et l'eau

L'Helpe majeur et son patrimoine lié à l'eau

L’Helpe majeure est une rivière de 1ère catégorie qui prend sa source à Bourges en Belgique et alimente le lac du Val Joly. Le bassin de l'Helpe Majeur, caractéristique de la Fagne, traversant le village, est contigu à celui de l'Helpe Mineure. Sa superficie totale est de 329 km2 dont 100 km2 en Belgique où la rivière prend sa source sur la commune de Momignies (Bourges), à 248 m d'altitude. Le cours d'eau coule dans une vallée encaissée.

Le barrage au Val Joly, crée une retenue de 1,56 km2 et régularise les débits pendant la période estivale. L'helpe Majeure et l'Helpe Mineure sont des affluents de la Sambre.

Un contrat a été signé, il y a 10 ans avec l'Etat: "Le contrat de rivière". Il a pour but de rénover et d'entretenir les barrages des moulins ainsi que de favoriser les aménagements qui permettront d'améliorer la qualité de l'eau et donc de la vie piscicole. Ils permettront également de faciliter les écoulements notamment par l'entretien des berges.

Même si l'Helpe est classée en catégorie 1, elle dispose d'un équilibre fragile et elle est soumise aux différentes pollutions (ménagère, agricole). Elle est pourtant un véritable bassin de vie pour la faune et la flore.

De nombreuses espèces sont présentes:

Le village se situe dans une zone à truite et à brême, car il se situe en amont de l'Helpe.

  • Divers poissons à pêcher et une flore aquatique intéressante.
  • De nombreux oiseaux d'eau qui y ont élu domicile: la poule d'eau, le héron cendré, le canard colvert, le martin pêcheur.
  • L'aulne, le saule et les iris ornent les berges.

L'Helpe Majeure et le Canal de la Scierie

Le canal de la scierie est une dérivation de l'Helpe afin d'alimenter en eau les différentes scieries de marbre qui existaient à l'époque. En suivant l'Helpe Majeure, vous pourrez rencontrer d'autres moulins, comme celui de Liessies, Ramousies et Taisnière.

Le village comporte un ancien moulin à eau vestige d'un véritable artisanat. On comptait une centaine de moulins en avesnois, au 19ème siècle. La force hydraulique servait à aplatir et moudre les céréales.