La carrière CCM

Située chemin du Moulin, la carrière de calcaire CCM (Comptoir Calcaire et Matériaux) s’étend sur un site de plus de 100 ha dont 40 ha d’excavation. Avec plus de 100 emplois directs et 2 000 000 tonnes de pierres produites annuellement.

Depuis 1973, siège dans le village une imposante exploitation, véritable vecteur économique du vilage et des environs. On compte de nombreuses calcaires en avesnois, mais celle-ci compte parmi les plus importantes.

En effet, la carrière CCM s'étend sur plus de 100 ha et emploie plus de 100 personnes. Seuls des granulats sont produits : plus de 2 millions de tonnes par an!!!

Cependant dans le village, l'industrie reste au service de l'environnement par des actions quotidiennes et multiples.

Avant d'extraire la roche, la terre est éliminée et stockée en terrils protégeant le village de la poussière et des bruits. Des essences locales ont été plantées pour une meilleure intégration paysagère.

Tous les midis, des tirs ont lieu afin d'extraire la roche. Une fois la roche à terre, elle passe dans un concasseur, où les plus gros blocs sont cassés. Le laboratoire intervient pour effectuer des tests de dureté et d'usure.

Entre 8000 et 10000 tonnes de granulats sont produits chaque jour!!!

Afin de limiter les déchets (sans de telles mesures la superficie de la décharge dépasserait vite celle de la carrière!), une partie de la roche mêlée qui n'est pas partie au concasseur, part dans le "tromel", une sorte de "passoire géante"qui sépare l'argile de la pierre.

Une fois la roche concassée, elle part vers d'autres concasseurs aux différents calibres du 0,4 au 4/6 en passant par le 10/20: un choix complet pour différents types de chantiers.

En effet, la carrière oeuvre dans de nombreux travaux, non moins très importants, tels que :

- le TGV Est

- L'A1 et l'A16

- Piste d'extension pour l'aéroport d'Orly et de Roissy.

L'acheminement:

Les camions arrivent au quai de chargement en fonction des commandes. Ils choisissent un calibre bien particulier, puis une partie des camions acheminent leur contenu au quai de chargement à Momignies via Anor, pour un transport ferroviaire.

Des bassins de décantation sont présents sur le côté de l'exploitation afin de "décharger" l'eau de sa teneur en poussière et permettre ainsi de la rendre "propre" à l'Helpe Majeure.